24 janvier 2008

Là où vont nos pères (Shaun Tan)

A l'occasion du festival d'Angoulême, je dépoussière ce blog pour présenter quelques BD qui m'ont laissé un souvenir impérissable et que je n'ai de cesse de recommander à tous ceux que la bande dessinée intéresse, au-delà du bon vieux Spirou et autres Astérix...

laouvontnosperes

Là où vont nos pères n'est pas une bande dessinée ordinaire, ce n'est même pas, à mon sens, un roman graphique (car existe-t-il un roman sans paroles ?) ; c'est une oeuvre silencieuse qui raconte cette histoire que l'on a tous entendus un jour et qui est, comme nous le montre Shaun Tan, atemporelle : l'histoire de ces hommes et femmes qui quittent leur vie pour partir en rêvant d'ailleurs mais surtout de mieux.

Ces thèmes de l'immigration, de l'étrangeté d'un monde nouveau et de sa découverte, sont traités avec un onirisme et une douceur transmis par les tons sépias et le graphisme particulier du dessin ; la composition même des planches étonne, tantôt pleines pages époustouflantes, tantôt petites cases multipliées comme autant de carreaux d'une fenêtre ouverte sur ce nouveau monde.

LaOuVontNosPeres_28022007

Au fil de la lecture, on devine ce qui est tu : la solitude, le barrage de la langue, l'adaptation difficile... Dans ce monde imaginaire, universel, on se surprend à apprécier le silence qui nous entoure, on ressent plus qu'on ne lit. Alors, s'il faut peut-être faire un effort pour se plonger dans cet épais volume afin de le savourer à sa juste valeur, on ne le regrettera certainement pas.

Posté par Crokme à 17:52 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


Commentaires sur Là où vont nos pères (Shaun Tan)

    Salut

    J'avais déjà entendu du bien de Shaun Tan, et comme ton avis va dans le même sens je vais sûrement essayé "Là où vont nos pères".

    C'est toujours un plaisir, trop rare, de lire tes avis...

    à bientôt

    Posté par martlet, 31 janvier 2008 à 22:33 | | Répondre
  • merci !

    Tu ne le regretteras pas, je t'assure !
    D'ailleurs, j'ai été bien inspirée de mettre cette critique... quelques jours avant qu'il ne gagne le Prix d'Angoulême du meilleur album 2008 !
    Sur son site (très bien fait) on peut voir d'autres planches de Là où vont nos pères, notamment des pleines pages magnifiques !

    Désolée pour le manque de critiques, c'est vrai que c'est un peu mort en ce moment (et pourtant, je lis !)

    Posté par crock, 01 février 2008 à 22:49 | | Répondre
  • Je viens de le terminer, et c'est vrai que c'est pas mal du tout... C'est original, ce muet complet, et on ressent plein d'émotions dans ces tranches de vies d'émigrés... Le seul bémol, pour moi, c'est le côté un peu surréaliste et SF, dans les étrangetés de ce monde, qui ne me plaisent que moyennement. Qui font pourtant partie intégrante du style, donc c'est bien mon appréciation personnelle uniquement ^^
    Je suis quand même contente d'avoir découvert cette sorte d'ovni grâce à ton article, j'y ai mis du temps, mais je l'avais gardé dans un coin de ma tête et c'est ressorti quand l'occasion s'est présentée!

    Posté par Tortoise, 22 juin 2008 à 10:25 | | Répondre
  • Je suis heureuse de te l'avoir fait découvrir ! Et je comprends ce que tu veux dire... Pour moi, ça ne m'a pas gênée parce que ce monde fantastique transmet encore plus cette idée d'intemporalité, et ça donne (selon moi) plus de poids qu'une "BD témoignage" parce que ça touche tous les pays, toutes les époques. Ceci dit, j'aime aussi beaucoup les témoignages graphiques comme la BD "le Photographe"...

    Posté par crock, 23 juin 2008 à 19:48 | | Répondre
Nouveau commentaire